Dernière mise à jour à 15h10 le 28/11

Page d'accueil>>Economie

Les trains Maglev toujours au c?ur du débat en Chine

le Quotidien du Peuple en ligne | 28.11.2016 15h06

Selon le Quotidien du Peuple, à l'heure où China Railway Rolling Stock Corp Ltd vient de lancer un projet de Maglev roulant à 600 km/h et où China Railway Construction Corp Ltd a créé une filiale Maglev, le débat sur la technologie Maglev s'échauffe à nouveau en Chine.

Le Maglev est une méthode de transport qui utilise la lévitation magnétique pour déplacer les véhicules sans entrer en contact avec le sol. Avec le Maglev, un véhicule se déplace sur un rail de guidage à l'aide d'aimants qui assurent à la fois la lévitation et la propulsion, réduisant ainsi le frottement dans une large mesure et permettant des vitesses très élevées.

La première ligne de Maglev du monde a été lancée à Shanghai en 2002, reliant une station du métro de la ville à l'aéroport international de Shanghai Pudong. Avec des vitesses allant jusqu'à 430 km/h, sa ligne de 30 kilomètres est parcourue en moins de huit minutes.

Comparé à d'autres types de transport ferroviaire urbain, les trains Maglev ont de fortes capacités de montée et peuvent atteindre des vitesses élevées. Cependant, ils ont aussi quelques inconvénients, comme un prix élevée, aucune exploitation commerciale et une faible compatibilité avec le système ferroviaire chinois actuel, a déclaré Sun Yongfu, ancien vice-ministre du Ministère des chemins de fer.

Certains disent que les Maglev sont trop bruyants, ont un rayonnement électromagnétique élevé et gaspillent de l'argent. Cependant, selon le journal, les projets de Maglev planifiés ou construits en Chine sont des projets à basse et moyenne vitesse, avec une vitesse maximale de moins de 100 km/h.

Le Changsha Maglev Express, qui circule dans la province du Hunan, dans le centre de la Chine, et qui est la première ligne Maglev construite dans le pays utilisant une technologie locale, a entamé ses essais le 6 mai. La ligne, qui bénéficie d'investissements totaux de 4,6 milliards de Yuans, s'étend sur 18,5 kilomètres et roulera à 100 km/h.

De son c?té, Beijing construit actuellement une ligne de train urbain à basse vitesse -la ligne S1- qui partira du quartier de Haidian, dans le Nord de Beijing, passera par le district de Shijingshan et arrivera dans le district de Mentougou, dans la banlieue Ouest de la ville. Cette ligne de 11 kilomètres sera opérationnelle d'ici la fin de l'année prochaine.

Comparé au métro, le Maglev à basse et moyenne vitesse a une faible consommation d'énergie, un bruit faible, une période de construction courte et un faible co?t.

Les experts prédisent que les futurs projets Maglev à basse vitesse chercheront principalement à relier les grandes villes à leurs villes satellites, ainsi que les banlieues aux centres-villes. Ils seront également utilisés dans les villes chinoises de deuxième et troisième rang en remplacement des métros.

? La technologie Maglev que nous avons ma?trisée a changé. La ligne Maglev de Shanghai a presque été entièrement importée d'Allemagne, mais le Changsha Maglev Express a été entièrement fabriqué en Chine ?, a déclaré Xie Hailin, directeur général de la société Railway Maglev Transportation Investment & Construction Co Ltd.

? Bien que le Maglev ne soit pas inclus dans le plan de développement à moyen et long terme pour le système ferroviaire domestique, nous ne pouvons pas exclure la possibilité que la Chine construira une autre ligne Maglev à grande vitesse entre des routes clés comme Beijing-Guangzhou ou Beijing-Shanghai ?, a ajouté M. Xie.

(Rédacteurs :Guangqi CUI, Wei SHAN)
Partez cet article sur :
  • Votre pseudo
  •     

Conseils de la rédaction :