Dernière mise à jour à 13h20 le 28/06

Page d'accueil>>Société

40 années de mode en Chine : de la peur d'être différent à la peur d'être pareil

le Quotidien du Peuple en ligne | 28.06.2018 11h27
  • 40 années de mode en Chine : de la peur d'être différent à la peur d'être pareil

    1/3

  • 40 années de mode en Chine : de la peur d'être différent à la peur d'être pareil

    2/3Novembre 1980, Cinéma de masse, le magazine cinématographique le plus vendue, publie une photo d'une actrice portant un pantalon à pattes d'éléphant.

  • 40 années de mode en Chine : de la peur d'être différent à la peur d'être pareil

    3/3L'époque où le legging faisait rage.

Il y a 40 ans, les gens portaient des uniformes ternes et unicolores qui étaient soit verts, soit bleus, soit noirs, soit gris ; puis ce fut le tour des pantalons à pattes d'éléphant et des vestes à manches chauve-souris ; désormais il est rare de trouver deux personnes vêtues de la même manière… Depuis la politique d'ouverture et de réforme initiée il y a 40 ans, la mode a connu de multiples changements, et les tenues des Chinois ont bien évolué d'une génération sur l'autre.

En 1978, le gouvernement chinois a dévoilé sa politique d'ouverture et de réforme, et l'un des aspects de l'émancipation intellectuelle qui s'ensuit est l'émancipation vestimentaire.

Auparavant, les Chinois ne portaient que des vêtements unicolores et ternes : du vert, du bleu, du noir ou bien du gris.

Avec l'ouverture du pays, certaines tenues occidentales firent leur apparition en Chine. En 1979, Pierre Cardin organise un défilé de mode à Beijing. Les prix des billets d'entrée s'envolent pour dépasser les 1000 yuans, sachant qu'à l'époque, le salaire mensuel d'un travailleur chinois tourne autour de 300 yuans.

Par la suite, plusieurs marques de vêtement telles que Valentino s'implantent en Chine. Zhen Zhen, professeur associé du département de la diffusion de la mode de l'Institut de la mode vestimentaire de Beijing, se trouvait alors dans les coulisses des défilés de mode organisés par ces grandes marques, vêtu de son bleu de travail. C'est en observant le maquillage des mannequins, leurs tenues, les défilés et les autres aspects du monde de la mode, que Zhen Zhen a appris.

Pour Zhen, ? c'était comme ouvrir une fenêtre grande ouverte et découvrir le monde extérieur, c'était fabuleux ?.

La Chine a ensuite suivi les mouvements de mode venant de l'étranger, de Taiwan et de Hong Kong et la jeune génération a pu découvrir les toutes dernières tendances. Les tenues et les coupes de cheveux des stars du grand et du petit écran ont par exemple inspiré des milliers de jeunes chinois.

Les jeans que tout le monde porte aujourd'hui sont en réalité arrivés en Chine dans les années 80. à l'époque, le jean n'était pas encore un vêtement très bien vu en Chine, et nombreux étaient ceux à penser que c'était un vêtement de petits voyous. Aujourd'hui, le jean est devenu un vêtement extrêmement populaire qui pla?t non seulement aux jeunes mais aussi aux personnes agées.

Selon Wang Ziyi, professeur associé de l'Institut de la mode vestimentaire de Beijing et spécialiste de la culture vestimentaire, les Chinois nés dans les années 90 ont commencé à avoir une vie aisée, avec une ouverture d'esprit accrue. Les gens s'habillent et se maquillent pour trouver leur propre style et n'hésitent pas à changer. Il est difficile de trouver un modèle unique ou une couleur dominante pour définir la mode à l'heure actuelle. Aujourd'hui, c'est davantage l'individu que la recherche de la popularité auprès des autres qui caractérise la mode.

? Alors qu'auparavant, quand on s'habillait, on avait peur d'être différent, désormais on a peur d'être pareil. La société actuelle est de plus en plus inclusive, les gens portent des tenues qui leur sont propres et veulent affirmer leurs go?ts ?, explique Wang Ziyi.

En entrant dans le 21e siècle, les éléments issus de la culture chinoise ont petit à petit fait leur entrée dans le monde de la mode et le ? style chinois ? s'est imposé à l'international. Les tenues traditionnelles chinoises ont rencontré un succès mondial et les qipao, ces robes portées autrefois par la gente féminine en Chine, en ont émerveillé plus d'un. Ce fut notamment le cas lors des Jeux olympiques de 2008 à Beijing où de nombreux éléments de la culture chinoise, comme les porcelaines ? bleu et blanc ?, le support de la torche olympique ou encore les broderies chinoises, étaient représentés sur les tenues des athlètes, et pour ainsi dire visibles aux yeux du monde entier.

Wang Ziyi explique que depuis 40 ans, les changements dans les habitudes vestimentaires des Chinois ne sont que le reflet de l'évolution de la société, et qu'en ce sens, la mode a évolué avec les bouleversements provoqués par la politique de réforme et d'ouverture au niveau économique, social et intellectuel.

(Rédacteurs :Wei SHAN, Yishuang Liu)
Partagez cet article sur :
  • Votre pseudo
  •     

Conseils de la rédaction :